lettre p

Le p

La qualité de l'activité 

 

            Et jeter un oeil sur le "i"

L'absence/présence du trait initial

La présence du trait initial : une présence systématique dans une écriture donnée, montre une personne à l'aise dans des domaines qu'elle connaît et maîtrise, pour lesquels elle dispose d'une compétence. Par contre elle hésitera/renoncera à explorer des domaines qui ne lui sont pas familiers. 

L'absence systématique du trait initial montrera que la personne ne craindra pas de s'engager dans des domaines pour lesquels elle n'a pas de compétence. 

Par contre le mélange des deux (absence et présence au sein d'une même écriture) sera l'indice d'une attitude différenciée dans l'approche des domaines non connus. 

Voir aussi la lettre "l", bon indicateur de l'indépendance ou non des idées.

 

                 Le trait initial :

Quand le tracé du trait initial est rigide : attachement fort à une méthodologie à laquelle la personne est devenue plus ou moins prisonnière. Il peut s'agir d'exigences et de rigueur technique.

A nuancer, naturellement en fonction des autres informations.
Par contre lorsque le trait initial est souple, et de dimension modérée, même si l'attachement est fort, pour les méthodes acquises la personne accepte plus aisément d'intégrer de nouveaux savoir-faire.

Par contre.
Le tracé lancé, vif, rapide et grandi présente un sens différent :
- réservé au début des lignes, la personne se montre avenante et aimable, sociable, mais reste active et efficiente dans son activité.
- généralisé, se retrouve même au sein du texte, la personne manque d'organisation se disperse facilement et manque d'autonomie dans son activité.

Possible association avec le "g" de la sociabilité et le "q" de la séduction.

 

La dimension de la lettre

               Surélévation du tracé intial

Si le jambage est de dimension comparable aux autres jambages du texte.
Dans ce cas, la personne aime mettre en avant son ou ses savoir-faire. Le niveau graphique indique alors le niveau de légitimité de cette avance. La pression, la régularité, la gestion de l'espace sont dans ce cas de bons compléments d'indices.
Si le jambage est plus court que les autres :
l'extériorisation des capacités de réalisation de la personne est supérieure aux aptitudes réelles. Dans ce cas, le pointage des "i" peut être élevé (manque de réalisme) et le tracé du "f" atone et en hélice.

Les jambages

                 petite dimension.

Dans un milieu graphique de vitalité très modérée (pression faible plus écriture lente et molle accompagnée ou non d'une gestion de l'espace sous normée) la notion d'activité faible, peut être avancée.
Dans un milieu graphique standard (pression, gestion d'espace, vivacité) avec des indices nets de sociabilité, la personne présente des aptitudes passives de contact, appréciées et efficaces.

Une analyse en parallèle avec la signature pourrait être très éclairante.

 

                  dimension moyenne

Dans la mesure où la longueur du jambage est de taille similaire aux autres jambages et proportionnée à l'écriture, l'activité est raisonnable, satisfaisante. Ceci dans un contexte graphique de pression suffisante, de mise en page normale (pas trop de marge à droite).

 

                  long jambage

Lorsque l'appui est net, le besoin de dépense physique prend le premier plan.
Par contre, si ce même jambage empiète sur la ligne suivante, la personne risque de devenir envahissante et irresponsable. Le besoin d'agir peut parfaitement se faire au détriment d'autrui, voire des lois.
Si la pression est faible, la personne agit en grande partie pour assurer ses besoins organiques

 

      Et cette rare configuration !

Dans une écriture discontinue, juxtaposée, (c'est à dire que les lettres ne sont pas reliées entre elles) la personne s'intéresse à des domaines dont le sens échappe au commun des mortels. Les capacités d'abstraction et de novation sont très importantes.

 

Arcade de la lettre

Tout d'abord comme pour les autres lettres, la persistance du tracé scolaire montre une personne avec une indépendance réduite, pour le moins un confomisme rassurant.

L'arcade est dissociée de la hampe et cela se remarque par le léger raccord.
La personne a connu des débuts professionnels modestes. Elle a su se faire apprécier et désormais d'une belle efficience.

Par contre une arcade fréquemment nettement détachée de la hampe signe une personne qui se trouve très mal à l'aise dans son activité faute de savoir-faire, une absence de qualification.

 

           Arcade en retrait

L'arcade est en retrait : elle coupe le jambage. C'est l'indication d'une sérieuse inhibition qui montre que la personne a besoin d'être valorisée, reconnue. Elle craint de mal faire : encouragements et compréhension sont ici indispensables.

 

           tracé de forme scolaire

L'ajustement est imprécis. Avec l'angle formé par l'arcade, la personne est une personne malhabile, d'un exécutant soumis. La lenteur est aussi le témoignage d'un effort de conscience. Manque d'initiative et efficacité restreinte mais bonne volonté.

La différence est faible entre le "p" qui se trouve deux lettres plus haut. L'écriture est lente, la reprise entre le p et l'arcade laborieuse : le geste n'est pas spontané.

 

 

 

Tracés simplifiés

L'arcade disparait, le jambage tend à être relié directement à la lettre suivante. La personne considère que d'autres possibles existent en dehors du formalisme et est en mesure de l'utiliser

      Nota : les tracés suivants s'associent avec le "e" en boucle simple    

Le trait est horizontal ou légèrement montant. Le scripteur est actif et modeste.
Sa valeur apparaît dans le temps, et en particulier dans le traitement ou la gestion de situations inhabituelles qui demandent des actions et réactions tout aussi inhabituelles.

La hardiesse est encore plus nette avec un trait quelque peu oblique : comme dans cet exemple.

 Si le trait de liaison devient une oblique : la personne est réaliste, et agissante et reste discrète.

 

D'autres tracés existent sur ce trait de liaison

Les p liés

Le "p" social : la personne est grégaire. Rompue aux contacts elle sait détecter et utiliser les aptitudes d'autrui. La personne est productive par l'aptitude à mettre en oeuvre les savoirs faire et compétences d'autrui.

Nota : l'association de ce tracé avec la lettre "t" dont la barre est effilée, ceci dans un contexte anguleux (il s'agit bien sûr du tracé des lettres) témoigne de la part du scripteur d'un autoritarisme qui peut le conduire jusqu'à l'intransigeance. 

         En "v"

Trait dominant : esprit d'entreprise, d'initiative. La personne a besoin d'action et agit avec réalisme et souvent avec efficacité (voir autres signes). Esprit de conquête (y compris dans la vie affective). Capacités d'anticipation et de création.
L'absence de trait initial : fréquent dans ce type de tracé.

 
La persistance du trait initial montre que la personne dispose d'un champ quelque peu réduit. Diverses raisons sont possibles : inhibitions, mais aussi nature/cadre de l'activité, etc.

 

         Bâtonné

L'absence de liaison amont et aval de ce p bâtonné est la signature d'une personne indépendante dans ses choix, dans ses apprentissages et dans ses décisions.
Le degré d'autonomie est élevé et bien que se passer d'autrui soit parfois regrettable, son rendement est excellent.
Cependant la solitude qui accompagne ce scripteur est l'indice de problèmes d'adaptation.

Ici l'espace important entre le "p" et la lettre suivante laisse apparaître un côté irascible... L'interprétation de cet espacement concerne l'ensemble les  autres lettres.

HAUT

 

    Le "p", une lettre riche.

87 votes. Moyenne 2.80 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×