Lettres u, v et suivantes.

lettres u, v,

     Le u


"On dit" qu'il s'agit du sens des réalités.
Qu'est le sens des réalités ? Peut-être l'aptitude à mieux entrer dans le concret ?



Le u modèle.

u-normalpng-1.png


Le trait initial, nous l'avons vu indique une dépendance, reliquat d'un type d'éducation, d'un trait comportemental ou d'une évolution intellectuellement modeste. 
Ce trait initial, plus ou moins marqué, peut se retrouver chez une personne cultivée mais pleine de dépendances,  et absent chez un pré-ado, débrouillard.


En coupe

u-en-coupe.png

 

Le rêveur. Le sens des réalités est assez loin de son esprit. Passif, intuitif, réceptif et sensible. Peu versé dans le concret, il éprouve beaucoup de difficultés à devenir productif.
Fréquemment accompagné par les i pointés hauts. Intuitf, (lettres non reliées) il représente un solide contrepoids à la dure réalité.



Discontinu


Dans une écriture ralentie, et/ou en script, avec des reprises (signe de surveillance), le u discontinu accentue le pronostic de la dissimulation, donc des difficultés avec la franchise

 Dans un meilleur contexte (écriture nette, vive, directe) il peut s'agir d'une personne âgée ou très malade, de toute manière en souffrance et par ce geste graphique traduit la difficulté à vivre cette situation.



Elargi



Elargi et solidement lié aux autres lettres, il devient l'indice d'une personne qui tient à prendre une place si possible au soleil. De quels moyens peut-elle user pour y parvenir ? Le contexte graphique est en mesure d'amener des indices ou des réponses.


Etréci


Etriqué et lié aux autres lettres, il indique un sentiment de gêne de la part du scripteur du à des manques (réels ou supposés). De ce fait ils évoluent dans la vie de manière, prudente, voire timorée.

 

 

     Le v


L'aptitude à agir au profit des autres ou de la communauté.

La forme scolaire

v-proejete-1-402-1.png

 
La persistance du trait initial signe une dépendance et il s'agit d'une dépendance sociale, un attachement à un groupe au fonctionnement duquel elle contribue en aidant, appuyant. La démarche de "coup de main" peut aussi être personnalisée.

 La finale de la lettre coiffe posément la lettre suivante ou se projette, comme ici.


Autres formes courantes

v-initial-vertical-page-403.png


Si le scripteur possède cette sociabilité (trait final allongé) et ce besoin de liaison dans des groupes de partage et d'échanges, il veille attentivement à assurer ses intérêts personnels en premier...
 

 

v-en-coquille-404.png

 

Le scripteur ne sent pas le besoin d'aider autrui. Son aide éventuelle (jamais spontanée) ne dépasse pas le cadre de la demande et cesse faute de sollicitation. L'accentuation du phénomène est a envisager avec une écriture lente, grasse ou alors là on se retrouve avec des refus.
Le pas supplémentaire : ajout d'autres indices

  • lenteur de tracé, pression grasse

  • tracé de cette lettre élargi,

  • d'autres lettres au tracé ambigu.

    Cette accumulation d'indices incitent à la vigilance, car l’honnêteté du scripteur est en cause.

 

v-boucle-debrouille.png
La petite boucle -parfois grossie- témoigne d'un effort, d'un savoir faire et de conscience. Le scripteur est actif et pratique voir débrouillard.

 

v-projete.png Ce "v" projeté chez un adulte signe une personne revendicative socialement accompagné d'irrespect et d'indifférence envers l'autre.
Le trait reste posé. Lorsque le tracé est en coup de fouet (finale pointue et allongée) il (elle) se plaint d'être obligé(e) de faire à la place des autres et par-là même de ne plus avoir de temps pour lui (elle).
Dans le monde du travail, les revendications couvrent l'échec personnel du scripteur.

 

     Les lettres w, x : pour mémoire


 

 

     Les lettres y, z


y-dissocie.png 
Ce y discontinu (tracé en deux éléments) signale que le scripteur se trouve dans une situation professionnelle dans laquelle il se trouve (et se sent) incompétent, et non qualifié avec un degré de conscience qui se mesure à l'espace entre les deux traits.
La discontinuité peut montrer une soudure (il n'existe pas d'espace entre les deux tracés) et dans ce cas, une apparence de compétence subsiste et pour le scripteur et pour son voisinnage.


 

 y-batonne-en-un-trait.png

Le tracé bâtonné en un seul tenant, généralement accompagné du "p" pincé (ou en "v") informe d'un scripteur qui se soucie de rendement, d'action. Efficacité et allant. Ceci touche tout autant que l'ouvrier que le technicien l'employé. Ici, l'indication en cuvette indique une souplesse certaine dans l'action. Un tracé anguleux indiquerait un contact plus rude avec le travail.

Bien sûr d'autres tracés sont courants :

- dans le grossissement de cette lettre, on notera une inflation du scripteur quant à ses possibilités de réalisation,

- dans la réduction, soit de la modestie (la personne se contente de ce qu'elle a) ou alors tout simplement elle estime qu'elle est à sa place.


 

 z-simplifie.png



Cette forme simplifiée indique un désintérêt pour l'activité sexuelle. Cela n'empêche pas le mariage et les enfants. Ce tracé est plus particulièrement masculin. 

 


 

 z-obsede.png



Par contre cette forme surchargée donne comme information une obsession lourde, pesante. L'accentuation de l'obssession se traduit par une finale massuée.

 




46 votes. Moyenne 3.17 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site